Un grand atelier,
sous le même ciel.

En quête de qualité

L'Italie est un pays plein de traditions et de passions. Un gigantesque atelier en plein air, qui a vu naître les premiers ateliers chez nous, puis devenir de véritables usines et entreprises. Si tu pars à la recherche de la qualité, tu vas certainement la trouver.

VelascaVelasca

Nous l'avons trouvée

Pas seulement nous. L'excellence italienne est reconnue dans le monde entier, il suffit d'un mot : Made in Italy. Nous sélectionnons les ateliers un par un, car chaque territoire a son propre savoir-faire. Et nous sommes désireux de nouer des relations profondes avec eux.

VelascaVelasca

Face à face

De père en fils, certains ont même appris de leur voisin : chaque excellence a ses secrets. Elles nous ont été racontées directement par ceux qui connaissent le métier.

VelascaVelasca

GIACOMO

ARTISAN DE LA CHAUSSURE
Giacomo respire l'art de la chaussure depuis son enfance. Il nous raconte qu'avant les années 1970, dans cette région, les gens de la campagne ont commencé à aller dans les usines, à apprendre le métier, puis beaucoup d'entre eux ont ouvert leur propre petite entreprise. Quand il était enfant, chaque atelier était consacré à une pièce de chaussure ; pour le transport, ils utilisaient l'Apette (l'Apecar), Montegranaro en était plein.

VelascaVelasca
Imaginez Montegranaro quand j'étais petit, sortant pour jouer : chaque porte que je voyais était un atelier de chaussures !

LUCIANO

ARTISAN DE LA CHAUSSURE
Il a commencé alors qu'il n'avait que 10 ans. Luciano a beaucoup d'expérience, il nous dit qu'à Montegranaro, on ne faisait que des chaussures. Quand il parle de son métier, les traits de son visage s'illuminent, il aime ce qu'il fait.

Il nous confie cependant qu'il s'agit d'un métier complexe, « un métier qui vous rend fou ». Pour reconnaître les défauts du cuir ou de la chaussure travaillée, l'expérience et la patience sont essentielles ; si on se précipite, en revanche, les choses tournent mal.

VelascaVelasca
Tu ne connais pas les tagliatelles de Campofilone ? Ce sont de fines tagliatelles faites à la main. Elles sont renommées !

MARIELLA

ARTISANE DE LA CHAUSSURE
Mariella discute avec nous alors qu'elle est en train de coudre un de nos articles. Elle fabrique des chaussures depuis 40 ans, et ses mains sont précieuses. Elle a toujours travaillé sur des chaussures classiques pour hommes, elle nous dit que la chaussure était autrefois plus simple à fabriquer, aujourd'hui elle est plus complexe et plus minutieuse. Elle n'échangerait son métier pour rien au monde.

VelascaVelasca
Ici, on commence et on finit la chaussure, tout est fait à la main. Il n'y a aucune comparaison, c'est une chaussure extrêmement soignée.

MAURIZIO

ENTREPRENEUR DE LA CHEMISE
La famille de Maurizio est dans le secteur du textile depuis 70 ans. Les chemises sont fabriquées presque entièrement à la main ; aujourd'hui, les étapes avec les machines ne sont qu'une aide, pour avoir un produit fini plus précis et solide. Chaque détail est étudié et planifié, et le temps fait partie du processus : une chemise faite à la main n'est pas le résultat de quelques mouvements cycliques qui sont toujours les mêmes ; chaque étape nécessite son propre délai, sinon il faut tout recommencer.

VelascaVelasca
Les Pouilles étaient autrefois un district haut lieu de la fabrication de chemises. Nous avons eu le courage de rester ; aujourd'hui, nous récoltons les fruits de ce sacrifice.

GILBERTO

ENTREPRENEUR EN TRICOT
Gilberto est un self-made man. Il est entré dans le monde de la mode en tant qu'agent commercial, mais en 1995, il a choisi une autre voie. Il a commencé dans un hangar avec une machine. Cette machine, il l'avait récupérée auprès d'un monsieur qui s'en débarrassait.

Selon lui, il a appris le métier grâce aux stylistes et aux clients qui l'ont toujours encouragé à rechercher de nouvelles techniques, à expérimenter, à faire des recherches.

VelascaVelasca
Le fil est une poésie. Il y a une forte passion qui unit les très jeunes gens qui travaillent ici.

×